Les dépassements d’honoraires
 - En fait, le complément d'honoraires est la seule variable d'ajustement pour compenser le désengagement de la sécurité sociale notamment dans le remboursement des actes dentaires et plus particulièrement prothétiques et orthodontiques et pour faire face à l’augmentation des charges des cabinets dentaires qui se sont tout particulièrement emballées ces dernières années par le poids des obligations réglementaires.

Les chirurgiens-dentistes sont soumis à une modération de leurs honoraires évaluée avec « tact et mesure » qui encadre les pratiques tarifaires, à quelques exceptions. Ainsi, en vingt huit ans, les honoraires des principaux traitements prothétiques ont baissé en euros constants (46 % pour la couronne céramique).


La maladie parodontale
Couramment appelée "déchaussement" cette maladie très fréquente détache la dent, même saine de la gencive. Cela aboutit, à plus ou moins long terme, à la perte de la dent en question et, progressivement, de toutes les autres.

Elle survient lorsque certaines bactéries buccales, présentes dans la salive, la plaque dentaire et le tartre s'attaquent au ligament qui relie la dent à l'os de la gencive.




Les conséquences d'une maladie parodontale mal ou pas traitée entraîne :
  • un préjudice esthétique
  • une mauvaise haleine
  • un risque d'abcès
  • une difficulté à mastiquer
  • une sensibilité au froid
  • une douleur au toucher
  • la chute des dents