La sécurité
 - Le chirurgien-dentiste est directement responsable des actes qu'il dispense dans son cabinet dentaire, structure de soins chirurgicaux ambulatoires. L'utilisation de matériel nécessaire aux soins de qualité, d'un plateau technique performant en font un lieu sûr.

Le chirurgien-dentiste respecte des normes précises et usages en matière de désinfection, de stérilisation, de radioprotection et d'élimination des déchets conformément à une règlementation stricte.

Les principaux risques sont clairement identifiés. Leur prévention est mise en œuvre au cabinet au quotidien, pour assurer la sécurité des patients dans une pratique où le risque zéro n'existe pas.

Tous les frais inhérents au fonctionnement, à l'équipement du cabinet dentaire sont à la charge du chirugien-dentiste.


Les dépassements d’honoraires
En fait, le complément d'honoraires est la seule variable d'ajustement pour compenser le désengagement de la sécurité sociale notamment dans le remboursement des actes dentaires et plus particulièrement prothétiques et orthodontiques et pour faire face à l’augmentation des charges des cabinets dentaires qui se sont tout particulièrement emballées ces dernières années par le poids des obligations réglementaires.

Les chirurgiens-dentistes sont soumis à une modération de leurs honoraires évaluée avec « tact et mesure » qui encadre les pratiques tarifaires, à quelques exceptions. Ainsi, en vingt huit ans, les honoraires des principaux traitements prothétiques ont baissé en euros constants (46 % pour la couronne céramique).