La prothèse conjointe
 - Bridge

Lorsqu'il n'est pas possible de conserver une dent trop délabrée, celle ci doit être extraite. Pour son remplacement afin de préserver un bon équilibre dentaire et une bonne efficacité de mastication, il faut recourir à la technique du bridge qui consiste à prendre appui sur les deux dents voisines bordant l'édentation. Les implants dentaires peuvent constituer un alternative.

Le bridge comporte plusieurs éléments, les ponts remplaçant les dents absentes en prenant appui sur les dents naturelles restantes ou implants.

On appelle piliers, les dents qui supportent le bridge, les éléments intermédiaires étant la travée du bridge franchissant l'espace édenté et remplaçant les dents absentes.

Tous les types correspondant aux couronnes unitaires sont valables pour les bridges.

Bridge collé

La dent manquante est maintenue par collage sur la face non visible des dents contigües.

Attachements

Lorsque l'on désire supprimer l'emploi de crochets disgracieux lors de la réalisation de prothèse conjointe couplée à une prothèse adjointe, on utilise un ou plusieurs attachements. Cet attachement sert d'ancrage à la prothèse mobile, il est inclus à la prothèse conjointe. De nombreux types d'attachement sont disponibles en fonction des cas, un attachement ressemble à un bouton pression.


Soins du parodonte
Les gencives ont un rôle dans la protection des dents en recouvrant et protégeant l'os et leur ligament. Elles constituent la première ligne de défense contre les effets destructeurs des bactéries.

Le parodonte est constitué par :
  • la gencive,
  • le ligament alvéolo-dentaire,
  • le cément,
  • l'os alvéolaire.


Gencive saine

Une gencive saine ne saigne pas, ni en mangeant, ni au brossage des dents, encore moins spontanément. Elle n'est pas "gonflée", ni douloureuse. Sa couleur est rose, sa capacité de défense par la sécrétion de cellules immunitaires est intacte permettant une protection contre les bactéries et les virus.

Premiers signes

Saignements, douleurs, gonflements. Ces signes annonciateurs d'un problème gingival doivent inciter à consulter rapidement. Les bactéries sont passées sous la gencive et amorcent des "dégâts" dans les tissus sous jacents. Le responsable le plus fréquent : le biofilm ou plaque dentaire.

La gingivite

Le gonflement de la gencive augmente, l'inflammation s'installe (teinte rouge violacé), la douleur et les saignements sont plus fréquents. Si elle est non traitée, la gingivite peut évoluer vers une pathologie plus importante : la parodontite.

La parodontite

Les tissus de soutien de la dent sont touchés, l'inflammation et l'infection progressent. Les récessions gingivales apparaissent.

L'os alvéolaire est touché et se détruit avec perte d’attache de la dent. La destruction va progresser pour devenir ensuite irréversible. Si rien n'est fait en temps voulu, la mobilité dentaire va conduire à la perte de la dent.

Les causes

Les bactéries de la plaque dentaire, le tartre, les variations hormonales (femme enceinte), la prise de certains médicaments(cœur, épilepsie, greffe), le tabagisme, le stress, le diabète, l'âge ou encore un défaut de brossage sont les principales causes des pathologies parodontales.