Implants
 - Un implant dentaire est une racine artificielle placée par le chirurgien-dentiste dans l'os alvéolaire de l'un des maxillaires en remplacement de la racine d'une dent extraite et servant de support à une prothèse.

Sa forme est généralement cylindrique ou légèrement conique, ressemblant à une vis, en titane ou en zircone, avec une connexion au niveau supérieur, à l'emplacement de la gencive, pour permettre la pose d'un élément prothétique par vissage ou scellement.

Son diamètre varie entre 3 et 5mm et sa longueur entre 8 et 15mm.

Protocole opératoire

Cette technique sûre et efficace s'appuie sur des données scientifiques avec un recul clinique de plus de 20 ans. La pose d'un implant, réalisée sous anesthésie locale, est totalement indolore. Elle se pratique au cabinet dentaire ou en clinique.

Le choix se fait en fonction de l'emplacement, de la quantité d'os disponible, et des éléments anatomiques environnants à partir d'un examen radiologique et scanner de la zone à implanter.

Une asepsie rigoureuse est importante pour assurer le succès de l'intégration de l'implant.

Le chirurgien-dentiste après une anesthésie locale pratique une incision, puis il décolle la gencive pour accéder à l'os alvéolaire.

Ensuite il prépare l'emplacement de l'implant dans l'os en passant plusieurs forets de diamètre croissant. Le forage de l'os se fait à vitesse maitrisée et lente sous irrigation, pour respecter la structure et éviter tout échauffement de l'os. Le praticien arrête lorsqu'il à obtenu un puit d'un diamètre très légèrement inférieur à l'implant à poser.

L'implant est placé dans l'os le plus souvent par vissage et doit avoir une liaison forte avec l'os. le praticien replace alors la gencive et pose des points de suture.

Il faut attendre après la pose de l'implant, l'ostéo-intégration, qui peut durer plusieurs mois. L'implant va se souder complètement avec l'os et contrairement à la dent il n'y a pas de ligament alvéolo-dentaire.

Pour finir, une prothèse sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.


Conseils de soins quotidiens
Vous pouvez éliminer vous-même la plupart des bactéries responsables de la maladie parodontale. En effet, vous pouvez contrôler la plaque dentaire - cause de leur prolifération - grâce à des soins quotidiens.

La brosse

Munie de poils souples et d'une petite tête, elle est très efficace sur les surfaces en contact avec la langue, la joue ou les dents de l'autre mâchoire. Il existe de nombreuses techniques, mais il faut surtout retenir de frotter ces trois surfaces au moins deux fois par jour pendant trois minutes avec le dentifrice que vous recommandera votre praticien.


L'alimentation

Evitez le grignotage entre les repas ainsi que l'absorption de boissons sucrées. Réservez ces plaisirs pour les repas et brossez-vous les dents après. En cas d'impossibilité, il existe des brosses à dents adaptées (plus petites, jetables ou à poser au bout du doigt). Le chewing-gum, recommandé contre les caries, ne vous aidera pas à lutter contre la parodontite.

Les brossettes

Les espaces inter dentaires sont inaccessibles à la brosse traditionnelle, c'est pourquoi une brossette adaptée permet d'y déloger la plaque. Un seul aller-retour suffit souvent. Ne soyez pas découragés par les saignements, c'est justement le signe de la présence de plaque qui irrite la gencive, ils disparaîtront après quelques jours.


Le fil

Certains espaces inter dentaires sont si fins que seul le fil peut s'y glisser. Il s'agit d'utiliser la tension du fil entre vos doigts pour "racler" les surfaces inter dentaires afin d'en détacher la plaque. Deux passages sont utiles entre chaque dent : un par côté.


La plaque

C'est une couche invisible et molle, formée de bactéries et d'aliments décomposés, qu'il est facile d'enlever avec un simple brossage. Une fois durcie, cette pellicule se transforme en tartre que seul votre chirurgien-dentiste pourra faire disparaître.